Harnoncourt tire sa révérence

Par Alexandre Jamar | lun 07 Décembre 2015 | Imprimer

C’est un dimanche de Saint Nicolas, qu’un autre Nicolas, le chef d’orchestre Harnoncourt a fêté son 86e anniversaire. C’est la veille de ce dimanche que ce Nicolas a décidé d’annoncer la fin de ses activités de chef d’orchestre. C’est un petit tremblement de terre qui secoue le monde de l’opéra, puisque les interprétations des opéras de Mozart ou de Monteverdi par le fondateur du Concentus Musicus de Vienne avaient déjà fait date.
Nikolaus Harnoncourt devait diriger ce weekend avec le même orchestre un programme consacré à Bach, mais a annulé sa participation au dernier moment. Dans une lettre à son public, le chef d’orchestre a précisé, que son état de santé ne lui permettait pas de poursuivre sa carrière. Dans ce billet de quelques lignes, il décrit « la relation d’une incroyable profondeur » qui s’est tissée entre le chef, le Concentus Musicus et le public
Le chef autrichien est connu pour avoir réformé l’interprétation de la musique, depuis la musique de la Renaissance jusqu’au répertoire romantique, en offrant une lecture soigneuse et informée des œuvres.

Lettre de Nikolaus Harnoncourt à son public, annonçant son retrait de la scène

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.