Omo Bello a bien la Chanson, mais les paroles...

Par Laurent Bury | dim 29 Janvier 2017 | Imprimer

Dans le cadre de sa Biennale d’art vocal, la Philharmonie de Paris accueillait samedi 28 janvier, dans l’écrin intimiste de l’Amphithéâtre de la Cité de la Musique, un concert consacré à la mélodie française, illustrée par deux titres incontournables de la fin du XIXe siècle : La Bonne Chanson et le Poème de l’Amour et de la mer. Transcriptions dans les deux cas, par Fauré lui-même, qui ajouta un quintette à corde à sa version initiale piano-chant ; par notre contemporain Franck Villard dans le cas de Chausson, qui perd l’orchestre de sa version définitive au profit d’un quatuor à cordes s’ajoutant au piano. Les cinq instrumentistes réunis autour du pianiste Jérôme Ducros ont permis de savourer les harmonies fauréennes, mais le quatuor ne saurait tout à fait remplacer l’opulence wagnérienne de l’orchestre du Poème. Quant à la voix sollicitée pour ces deux cycles, c’était celle d’Omo Bello, que l’on n’avait plus guère entendue à Paris depuis Castor et Pollux à l’automne 2014. Si le timbre moiré de la soprano franco-nigériane prête aux deux œuvres des couleurs envoûtantes, le compte n’y est vraiment pas sur le plan de la diction : on capte quelques mots ici et là (dont une malencontreuse liaison sur « Les grands z-hêtres »), mais le texte se perd de manière difficilement acceptable dans un genre musical où il devrait être primordial.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.