Un jour, une création : 9 août 1862, beaucoup de bruit pour rien ? Certainement pas !

Par Cédric Manuel | mar 09 Août 2016 | Imprimer

Berlioz s’intéressait depuis toujours à Shakespeare, comme tant d’autres de ses contemporains et eut l’occasion, à la fin des années 1850, d’adapter pour l’opéra l’un de ses ouvrages. Le casino de Baden-Baden, où Berlioz se rendait souvent depuis plusieurs années,  lui commanda en effet une œuvre originale pour inaugurer le nouveau théâtre. Le livret proposé n’avait au départ rien de shakespearien, puisqu’il avait pour cadre la guerre de Trente Ans. Après avoir accepté, Berlioz renia son engagement et proposa d’adapter Beaucoup de bruit pour rien. Il en rédigea lui-même le livret, comme d’habitude, et acheva la partition en février 1862. Six mois plus tard, la création de cet opéra-comique finalement très librement adapté de la comédie de Shakespeare dont il ne reprend qu’une (petite) partie de l’intrigue, remporta un franc succès, qui n’empêchera pas Berlioz de  modifier un peu son ouvrage l’année suivante. Echaudé par les railleries dont il fit si souvent l’objet, il s’opposa de son vivant à toute création parisienne de son ultime opus lyrique et l’œuvre ne fut donc créée à l’Opéra-Comique qu’en 1890.

Voici l’un des passages les plus fameux de cette partition délicate et loin du grand spectacle des Troyens, « Dieu que viens-je d’entendre », ici chanté par Joyce DiDonato dans un excellent français, au Théâtre des Champs-Elysées et sous la direction de l’éminent redécouvreur berliozien que fut sir Colin Davis.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.